La gestion des haies au lycée agricole de Coutances : un projet fédérateur

Du 24 au 26 janvier 2017, des formateurs-enseignants et directeur d’exploitation de sept établissements, ainsi que des professionnels, se sont retrouvés à l’EPL de Coutances pour mutualiser et analyser leurs démarches sur les plans de gestion de haies.

Ce groupe de travail, initié fin 2015, s’inscrit dans le cadre du dispositif Animation et Développement des Territoires – tiers temps et chefs de projets porté par le CEZ-Bergerie nationale de Rambouillet. Les réseaux biodiversité, énergie et éducation au développement durable y contribuent. L’idée est d’aller vers de la production de ressources techniques et pédagogiques. »Nombre d’établissements ont un réseau ancien, ou ont replanté récemment des haies, mais rares sont ceux qui en ont une valorisation économique et une gestion formalisée et durable dans un plan à 10 ou 15 ans » explique Jean-Luc Toullec, animateur du réseau biodiversité.  Le groupe s’était rencontré une première fois en mai 2016, autour du cas de Melle (Deux-Sèvres) avec l’association Prom’Haies Poitou-Charente. « Cette session 1 a doté le groupe d’une culture commune sur les plans de gestion de haies et sur des outils pédagogiques d’analyse d’une situation professionnelle. » précise Isabelle Gaboriau, chargée de mission pédagogie à la Bergerie Nationale.

Dans la session 2, des grilles de lecture ont permis d’analyser les cas de Coutances, de Rochefort Montagne et de Melle à nouveau (évolution des situations pédagogiques). Dans cette optique, l’outil de positionnement des projets/actions d’animation et de développement des territoires a été utilisé. De plus la Chambre d’agriculture de la Manche, impliquée dans le programme Agrifaune, a témoigné de l’évolution des plans de gestion et de critères clés pris en compte avec l’exemple de la biodiversité. L’association Haiecobois, qui valorise du bois énergie en chaudières collectives, a apporté des repères technico-économiques et un aperçu de la dynamique territoriale. Les productions du groupe de travail seront partagées sur le site  adt.

Zoom sur 2 établissements normands participants :

EPLEFPA de Coutances

Pourquoi un plan de gestion des haies à Coutances ?

Les 8 km de haies de l’exploitation du lycée agricole de Coutances sont vieillissantes et ponctuellement entretenues. Ces haies assurent surtout le rôle de protection éolienne des animaux et cultures. La mise en place d’un plan de gestion répond à une volonté de mieux valoriser cette ressource, typique du paysage manchois, en développant d’autres fonctionnalités. La ferme cherche notamment à valoriser économiquement la haie en bois de chauffage ou en paillage, et à favoriser la biodiversité (auxiliaires de culture…). La valorisation est aussi pédagogique. Ainsi, les élèves ont été sensibilisé au rôle des haies et à l’intérêt de les maintenir sur une ferme à l’occasion d’une journée d’inventaire du maillage bocager.

Où en êtes vous de la démarche ?

Deux classes de BTS 1 des filières ACSE et AP travaillent ensemble durant deux années sur le plan de gestion. Mixer les publics favorise les échanges entre filières et interroge les conceptions différentes des élèves sur la haie. En mars 2017, et depuis l’inventaire d’octobre 2016, les enseignants ont repensés la progression pédagogique de ces classes et les étudiants commenceront leur travail début avril.

Que vous a apporté cette formation – accompagnement ?

Cette formation a permis de confronter et de formaliser les attentes des enseignants des différentes filières autour de la haie et de les inscrire dans une trame pédagogique précise. Nous avons pris du recul sur les actions réalisées et redéfini nos objectifs et priorités. Enfin, la formation a été riche d’échanges avec des collègues de l’enseignement agricole sur les projets mis en place dans les autres établissements.

En savoir + : Audrey Laurent et Bruno Mondin EPLEFPA de Coutances

EPLEFPA de Saint-Lô Thère

Pourquoi un plan de gestion des haies à St-Lô Thère ?

L’exploitation agricole du lycée de St Lô Thère est aussi au cœur du bocage manchois. Elle possède une vingtaine de kilomètres de haies, mais vieillissantes par manque d’entretien ou entretien trop sévère. A ce jour, les ateliers porc et bovin souhaitent des copeaux pour la litière, en remplacement progressif de la paille. Il est donc important d’avoir une gestion à long terme de cette ressource tout en respectant sa multifonctionnalité.

Où en êtes vous de la démarche ?

Après un premier essai de diagnostic en 2007 avec une classe de terminale Bac professionnel CGEA qui n’avait pas abouti, un nouveau plan de gestion voit le jour cette année. Depuis le 1er mars, le diagnostic a débuté avec une classe de BTS ACSE apprentis dans le cadre du module M 57, avec un technicien du Parc Naturel Régional des Marais du Bessin et du Cotentin et moi-même, en biologie-écologie. Cela vient en synergie avec le plan carbone de la filière lait sur la ferme (projet  Carbon Dairy ) ; et avec un partenariat renforcé de l’établissement avec le PNR sur la thématique de l’arbre (temps forts et échanges prévus jusque 2019). D’autre part, à l’automne 2015, 230 mètres de haies ont été plantés et 210 mètres en mars 2017, avec des élèves de seconde générale et technologique dans le cadre du module « EATDD ».

Que vous a apporté cette formation – accompagnement ?

Travaillant depuis plus de 10 ans sur le thème des haies et du bocage, cette formation a pu me conforter dans ma démarche et surtout m’encourager à poursuivre les actions. J’ai pu compléter mes connaissances, « dépoussiérer » mes outils pédagogiques et peaufiner ma pédagogie envers les élèves mais aussi envers les collègues. Cela a été aussi l’occasion de confronter nos idées, nos points communs et divergences.

En savoir + : Sylvie Moulin EPLEFPA de St Lô-Thère

Collectif d’animation : I. Gaborieau, MS. Auffret, C. Durox, JL Toullec, C. Peltier

ACSE : Analyse, Conduite et Stratégie de l’Entreprise Agricole

AP : Aménagement paysager

CGEA : Conduite et Gestion de l’Entreprise Agricole

EATDD : Ecologie, agronomie, territoire et développement durable

Crédit photo : I. Gaborieau, EPLEFPA Coutances, EPLEFPA St Lô